Actualités Sciences Technologies

Les colliers « anti-5G » sont radioactifs et dangereux, selon des experts nucléaires néerlandais.

Les autorités émettent une alerte produit et affirment que les « pendentifs quantiques » pourraient endommager l’ADN en cas d’utilisation prolongée.
Les personnes qui portent des pendentifs « anti-5G » pour se « protéger » des radiofréquences émises par les antennes de téléphonie ont été informées par l’autorité nucléaire néerlandaise que leurs colliers sont dangereusement radioactifs.

Un danger de radioactivité

Les propriétaires de « pendentifs quantiques » et d’autres bijoux à « ions négatifs » ont été invités à les ranger, car il a été constaté qu’ils émettent en permanence des rayonnements ionisants.

L’autorité néerlandaise pour la sûreté nucléaire et la radioprotection (ANVS) a émis une alerte concernant 10 produits.

« L’exposition aux rayonnements ionisants peut avoir des effets néfastes sur la santé », a déclaré l’agence de sécurité. « En raison du risque potentiel qu’ils présentent pour la santé, ces produits de consommation contenant des matières radioactives sont donc interdits par la loi ». Les rayonnements ionisants peuvent endommager les tissus et l’ADN et provoquer, par exemple, une rougeur de la peau. Seuls de faibles niveaux de rayonnement ont été mesurés sur ces produits spécifiques.

« Toutefois, une personne qui porte un produit de ce type pendant une période prolongée (un an, 24 heures sur 24) pourrait s’exposer à un niveau de rayonnement supérieur à la limite stricte d’exposition de la peau en vigueur aux Pays-Bas. Pour éviter tout risque, l’ANVS appelle les propriétaires de tels articles à ne plus les porter à partir de maintenant. »

5G, dangereuse pour la santé ?

Alors que les gouvernements du monde entier ont commencé à mettre en place l’infrastructure de l’internet rapide 5G, une série de groupes ont émergé pour exprimer leurs craintes quant aux effets de la téléphonie mobile sur la santé.

Ces craintes vont de la remise en question du niveau de recherche effectué sur l’impact des radiofréquences et de la proximité des pylônes aux allégations selon lesquelles la 5G serait à l’origine de maux de tête ou d’immunodéficiences.

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré que la 5G est sûre et qu’il n’y a rien de fondamentalement différent dans les caractéristiques physiques des signaux radio produits par la 5G par rapport à ceux produits par la 3G et la 4G.

Malgré cela, une industrie suggérant que certains types de bijoux, dont un produit mentionné dans l’alerte néerlandaise qui prétend « utiliser des minéraux purs et des cendres volcaniques qui sont extraits de la Terre », s’est développée.

L’année dernière, 15 États membres de l’UE ont demandé à la Commission européenne de se pencher sur une série de théories du complot qui avaient conduit à des incendies criminels contre des mâts de télécommunications.